[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
André SALVADOR alias André JACART, frère ainé de HENRI SALVADOR ( Grand Prix du Disque 1947 )
André SALVADOR Photo provenant du picture disque SATURNE 916
Dans l'hebdomadaire radiophonique RADIO 47 n° 154 du vendredi 3 octobre 1947, le critique musical Pierre-Marcel ONDHER dans sa rubrique Cires et spires, commente les principaux disques de jazz récemment parus dont celui présenté ci-dessus.

- André EKYAN, le meilleur saxo-alto français, à en croire l'ensemble des critiques avisés se plie, lui aussi, aux exigences de la mode, et, tout en restant très fidèle à son jeu personnel, si surprenant par des"  lacets " qu'il dessine sans cesse, il fait quelques concessions en jouant les grands succès actuels avec un groupe de musiciens assez nombreux.

Cet orchestre se déchaine avec ferveur et non sans esprit dans Hey ! ba-ba-re-bop dont André SALVADOR chante le refrain avec une voix dont on ne sait si elle est encore humaine ; et au verso il donne à Saturday night un entrain et un tour nouveau. ODEON 281.770. - ( Pierre-Marcel ONDHER . 1947 )
André EKYAN et son Orchestre 78 tours ODEON 281.770 - .
                      
Hey ! ba-ba-re-bop ( Lionel Hampton - Curley Hamner )  Vocal : André SALVADOR.

Saturday night ( Sammy Cahn - J. Styne ) instrumental.

Bonne nouvelle ce titre vient d' être réédité par FREMEAUX & ASSOCIES. ( juillet 2007 ) Voir en bas de page.
André SALVADOR frère ainé de Henri SALVADOR est né le  27octobre 1913 à Cayenne Guyane .

Artiste aux multiples casquettes : chanteur, musicien " guitare, basse " ,compositeur , chef d'orchestre , acteur de cinéma, fantaisiste . . .

André SALVADOR  n'a vraisemblablement jamais enregistré de disques de rock' n' roll mais néanmoins il a eu l'occasion de se frotter à cette musique, notamment au milieu des années 50, à  l'occasion d'un concert donné dans la mythique salle l' ESCALE située à Migennes.  ( voir plus bas ).

Auparavant,  il s'était distingué dans son interprétation du standard Hey ! ba-ba-re-bop que l'on peut entendre sur le 78 tours ODEON 281.770 André EKYAN et son orchestre, publié en 1947, ( ci-dessous ) prouvant qu'il avait  toutes les dispositions requises pour le rythme qui rend fou...

André SALVADOR qui nous a quitté en 2003 était également un passionné de tir à l'arc au point de devenir champion ( 1965 ) sous le pseudonyme de André JACART .

  
Il ne faut pas pousser grand-mère dans les orties...Par ANDRE SALVADOR ( le frère )
Un ouvrage que je recommande tout particulièrement aux nostalgiques de l'Age d'Or du music-hall et aux autres bien sûr.

Chacun y retrouvera c'est certain, dans la multitude d'artistes présents dans les pages de ce merveilleux livre , ayant foulé les planches du célèbre établissement,  son chanteur préféré.

Tous les artistes en vogue ,chanteurs, musiciens, comiques,  sans aucune exception, de l'espoir de la chanson, aux plus grands, se sont succédés sur la scène de l' ESCALE, surnommé le Temple du Music-Hall, situé à LAROCHE-MIGENNES dans l'Yonne.

Allez, quelques noms pris au hasard des 190 pages de ce luxieux ouvrage :

Charles AZNAVOUR, Gilbert BECAUD, Sydney BECHET, Jacques BREL, Charles TRENET, Jean FERRAT, Alain BARRIERE, Gloria LASSO, Dario MORENO, Fernand RAYNAUD, SIM ,Pierre DORIS, Roger PIERRE et Jean Marc THIBAULT, Guylaine GUY, Marcel AZZOLA ,
Alan GATE, Maria REMUSAT, Sacha DISTEL, Juliette GRECO, Simone LANGLOIS, François DEGUELT, Dany BOY, Jacky MOULIERE, Vince TAYLOR, Richard ANTHONY, Dick RIVERS...

sans oublier un jeune débutant,  Johnny HALLYDAY  qui aura donné trois mémorables concerts, les samedi 16 et dimanche 17 avril 1960, sur la scène de l' ESCALE.

( Ce dernier qui est revenu par la suite à MIGENNES, bénéficie de plusieurs pages avec photos de concerts , de quoi ravir ses nombreux fans. )
Couverture du livre :  LA LEGENDE DE L' ESCALE  ( LAROCHE-MIGENNES - Yonne )  UN TEMPLE DU MUSIC-HALL, par Alain VINCENT , publié aux Editions de l' Armançon, 21390 Précy-Sous-Thil . (  2005.)
Tour au début des années 60, on retrouve André SALVADOR dans l'orchestre de Marc TAYNOR et ses COW-BOYS  ! Parmi les cow-boys ,  un indien, c'est lui !
MARC TAYNOR et ses COW-BOYS LP 33 tours 30 cm : ODEON XOC 1002 - 

De gauche à droite : Georges BELLAMY ( accordéon ) - Pierre SALOME ( batterie, guitare ) - Alicia RUBY ( chant )

Christian JUIN ( guitarre, basse ) - Marc TAYNOR ( violon, saxophone, clarinette )

et en indien, assis, André SALVADOR ( animation, chant, guitare, basse ).
André SALVADOR acteur a tenu un rôle, notamment dans :

La maison du printemps un film de Jacques DAROY de 1949.

La leçon d'humour dans un parc, un court métrage de Jacques LOEW de 1950.

Si ça vous chante , autre film de Jacques LOEW ( 1951 )

On demande un bandit, un film de Henri VERNEUIL de 1950.

La famille Cucuroux, un film de Emile COUZINET de 1953.
Les deux frères SALVADOR Henri et André dans les années 30.

Photo provenant de la biographie de Henri SALVADOR " HENRI SALVADOR  LE RIRE DU DESTIN " par Olivier MIQUEL, publiée aux EDITIONS DU MOMENT. ( juin 2007 )

Biographie passionnante fourmillante de détails qui se lit comme un roman. Un ouvrage à ne pas laisser passer quand on est admirateur de Henri SALVADOR .
  
Voici le double CD que vient de publier en ce début juillet 2007 : FREMEAUX & ASSOCIES. Je vous laisse le soin de découvrir les titres interprétés par André SALVADOR , dont le fameux Hey ! ba ba re bop .

Réf : FA5177 Ernest Léardée. RYTHMES DES ANTILLES 1951-1954  Avec l'intégrale André SALVADOR

























« Ernest Léardée, avec son orchestre antillais, fut au début des années 1950 l’un des acteurs du renouveau des musiques tropicales en France. Il nous donne l’occasion de découvrir le chanteur André Salvador, frère aîné d’Henri Salvador, dans des enregistrements rares remplis de fantaisie et de tendresse. »
Jean-Pierre Meunier & P. Frémeaux

ERNEST LEARDEE et son Orchestre de Danse Antillais : Tout’ moune pleuré • Nana • Douvan Pote Doudou • Ces Zazous la • Eulalie • À Karukera • Carnaval à la Martinique • Cé Filon • Moin aimé ti fi y a • Oui c’est Samba • Oué Oué • Gadé Chabine la - ABEL BEAUREGARD et son Orchestre Antillais (chant : Ernest Léardée) : La belle Amélie - Orchestre ERNEST LEARDEE : Moin aimé ti fi y a • Tu Dulce • Terre de feu - ERNEST LEARDEE et son Orchestre : Mambocito • Bayo coco • Macaco • Samba do Brazil • Mieux que toi • Bonne année - GILLES SALA (Orchestre Léardée) : Rêver d’un baiser • Haïti chérie - SEVERIANO ALVAREZ (Orchestre Léardée) : Le chant des bongos • Je cours après mon cœur • Rythme des Antilles - LES SŒURS BORDEAU (Orchestre Léardée) : Dolorosa cancion • Linda Maria - SIMONE ALMA (Orchestre Léardée) : Moin aimé ti fi y a • Tout’ moune pleuré -

ANDRE SALVADOR (Orchestre Léardée) : Petite fleur fanée • Quand j’étais petit garçon • Lamoula créole • Mambo Mambo • Chocolat à la vanille • Aux Caraïbes • Yengoué • Guaracha ma mya -

ANDRE SALVADOR (Orchestre André Ekyan) Prix du disque 1947 : Hey ! ba ba rebop •

Document : Ernest Léardée Raconte ( 1983 )
ENCYCLOPEDIE DE LA MUSIQUE TRADITIONNELLE AUX ANTILLES-GUYANE . Aude-Anderson BAGOE. Editions LAFONTAINE.

Cet ouvrage consacre un excellent mais trop bref article de 4 pages avec photos à la carrière de André SALVADOR Alias André JACART. Compositeur, musicien, comédien, fantaisiste . . .

  

Un livret de 48 pages avec de nombreuses photos accompagne le coffret dont la plus grande partie est consacrée à André SALVADOR.  Jean-Pierre Meunier, historien, musicologue et discographe incontournable de la musique antillaise, rédacteur de cette biographie nous livre ici un magnifique et touchant portrait du personnage décédé le 24 juin 2003 à Paris , qu'il conclu d'ailleurs ainsi :

André SALVADOR était d'une générosité absolue, sensible, attachant, non conformiste par religion, facétieux, déconcertant parfois par son esprit de répartie et ses réactions d'écorché vif . D'une activité sans relâche, amoureux de la vie, il était exigeant avec lui même autant qu'avec les autres, impitoyable envers toutes les formes de domination et de bétise humaines. Son éclectisme l'avait conduit à devenir un athlète accompli, un sportif de haut niveau dans les disciplines les plus variées : tir à l'arc, ( champion de France ) , ski , cyclisme, équitation, arts martiaux . . . Ajoutons enfin qu'à force de recherche et de travail personnel, André SALVADOR était passé maître en écriture et composition musicales . Les cent cinquante manuscrits  qu'il a déposés à la SACEM sont des petites merveilles de précision, de rigueur, d'originalité harmonique et mélodique qui attendent d'être redécouvertes aujourd'hui.

Jean-Pierre MEUNIER.
André SALVADOR alias André JACART athlète accompli, sportif de haut niveau dans différentes disciplines. ( photo provenant du coffret FREMEAUX & ASSOCIES )


A droite André SALVADOR Champion de tir à l' arc prodigue ses conseils aux " émules de Guillaume TELL "  dans le cadre de l'émission de télévision AUX QUATRE COINS diffusée à 19 h 30 .( source TELE MAGAZINE )
SI CA VOUS CHANTE un film de JACQUES LOEW ( 1951 ) où apparait André SALVADOR .

Etrangement le réalisateur de l'affiche vraisemblablement pressé ou confondant les deux frères , a utilisé la photo de Henri Salvador en lieu et place de celle de l'acteur André Salvador , l' un des participants de ce film de Jacques LOEW .
Picture disque SATURNE 916 avec André Salvador et Ernest Léardée comprenant " Chocolat à la vanille " et " Tu Dulce ".

( Collection André DECERF : The Illustrated Encyclopedia of Picture Discs Shellac Picture Discs  ( volume1)

By André et Valérie Decerf . )
André SALVADOR à Migennes dans les années 50 .

Photo provenant de l'ouvrage LA LEGENDE DE L'ESCALE , UN TEMPLE DU MUSIC-HALL par Alain VINCENT, éditions de l'Armançon, 2005.

Voici un extrait du texte accompagnant cette photo de la collection Claude KAESER, accordéoniste et chef d'orchestre du cabaret ayant accompagné André SALVADOR, lors de son tour de chant.

-  A Migennes, André SALVADOR met le feu à la salle de l'Escale , avec un programme mélangé de rock et de mambo, le tout assaisonné à la sauce créole ! Et ça marche !

L'artiste attaque avec un rock ( Il ne faut pas pousser grand-mère dans les orties...) . Puis , il interprète l'une de ses compositions (  Si j'avais une cigarette ), avant de chanter en créole ( Midi sonné ).

Voici maintenant : On chante , Petite fleur fanée , et le morceau final, un autre rock ( Qu'est-ce qui se passe ?..., Qu'est-ce qui fait ce bruit ? ) Les murs du cabaret tremblent sous les acclamations, et André, modeste, dit : " Assez, c'est trop... " Un double ban viendra saluer ce récital endiablé ...  -